Une rose cachée

Au matin de mes 13 ans, Thierry Le Luron avait adapté "l'important, c'est la rose !".

Hier, j'ai vu une rose, en bas d'une écharpe... dans une manifestation. Certes, elle était discrète, mais elle était là. Le PS accepterait-il de se mélanger au peuple ? Oserait-il enfin s'opposer "pour de vrai" à Sarkozy ? Ségolène a essayé... mais depuis Dakar, c'est mieux que rien.



D'ici à ce que le PS condamne Valls et Besson, il y a un pas qu'ils ne franchiront jamais. Déjà, s'ils s'exprimaient ce serait bien. On trouve peu d'échos de la venue de Besson à Evry dans la presse, et encore moins dans les médias.

D'ici à ce que le PS soutienne la régularisation de sans-papiers, il y a un saut de géant qui relève de l'utopie.

Monsieur Besson vient de recevoir une lettre de Monsieur Sarkozy. Plus d'immigration de travail, plus de régularisation, mais beaucoup de précarité, en particuliers pour les étudiants.
Ca ressemble à un discours de Le Pen à 18 ans du soir. J'ai perdu la mémoire...

J'ai trouvé ça tellement déprimant, que je suis allée écouter une conférence sur les centrales solaires spatiales à la médiathèque. Lorsque l'intervenant parle de "toute la planète", il ne liste que les pays du nord. Tiens, y'a plus d'hémisphère sud sur la Terre ?

J'étais en train de publier ce post, lorsque je reçois un message m'indiquant un article de Mediapart :
Le CNRS sous pressions politiques. Ambiance de fin d'un monde ces jours-ci au CNRS: le sociologue Michel Wieviorka dépose une plainte à la Halde pour discrimination après avoir été écarté de la direction du nouvel institut de sciences humaines et sociales
.

Wieviorka ? Il discutait avec Besson hier soir à Evry et a écrit cet article sur Rue 89.

La boucle serait-elle bouclée ?

Commentaires

Articles les plus consultés