Cosmic Connexion

Je l'avoue, aujourd'hui, j'ai séché le congrès. Pourquoi ? Peut-être parce qu'il était moins directement question de SETI ? Il y avait beaucoup d'exposés qui ressemblaient beaucoup à ceux qui avaient été présentés au colloque organisé par Jean Schneider. Surtout, je crois que j'avais un peu besoin de souffler.

Depuis la maison, j'ai tout de même appelé deux fois le Bouillon Racine pour savoir s'ils disposaient de tout le matériel pour le concert de Paul Shuch le lendemain. Ils n'ont pas de vidéo projecteur ? Est-ce que l'ampli de la guitare pourra être branché sur le système audio du resto ? Il faudra voir sur place ?

J'ai assisté à la projection de Cosmic Connexion le soir, accompagnée de Sonia, 6 ans, qui avait été captivée par "La vie de Charlotte" il y a deux ans.

Le Jardin des Plantes est magnifique en ces premiers jours d'automne.



Nous avons fait un détour par la Ménagerie, essentiellement pour voir les mygales et autres pensionnaires de vivarium qui hantent l'imagination des enfants.
Dis-maman, ça peut nous tuer ?



Nous avons quitté la ménagerie à l'heure de la fermeture et nous nous sommes dirigées vers la grande galerie de l'évolution.



L'exposition sur les baleines à l'air passionnante ! Ce sera pour une autre fois sans doute.



Dans l'auditorium, Florence Raulin entourée de Marie Cusset et Anne Jaffrenou accueillait les premiers spectateurs. Une vingtaine de personnes sans doute ? Nous avons attendu que les gens du congrès arrivent.



Claudio Maccone, Stephane Dumas, Douglas Vakoch, Katherin Denning, Alexander Zaitsev et quelques autres sont arrivés vers 19 heures. Il y avait juste un peu plus de monde à Paris qu'aux Ulis... et au moins un passionné qui a assisté aux deux événements.



La projection a débuté. Elle durait une heure. A plusieurs reprises, j'ai demandé à Sonia "Si tu veux, on y va..." "Non maman !"
Je lui disais de temps en temps que la personne qu'elle voyait sur l'écran était là dans la salle ou que je l'avais rencontrée à l'UNESCO.

Je me suis demandé ce que les anglophones pouvaient percevoir de ce message. J'ai posé la question à la fin. Doug a répondu qu'il avait apprécié la projection, même s'il avait le DVD à la maison.

Nous sommes sorties de la Grande Galerie vers 20h30, avant la fin du débat... en ayant passé une agréable après-midi.

Commentaires

Articles les plus consultés