Trains en retard...

Jusqu'à présent, j'avais une confiance quasi aveugle en la SNCF. Les trains arrivaient et partaient à l'heure. Il m'est arrivé d'avoir à subir un gros retard, mais pas plus d'une ou deux fois par an...

Or ces 15 derniers jours, j'ai effectué 3 voyages : un aller-retour Mervans-Paris et un aller Lons-Massy TGV. Trois fois, il y a eu des problèmes.

Je suis montée le lundi 25 aôut à 8h20 à Mervans. J'ai appris que le train desservirait toutes les gares car le précédent n'était pas passé. Or comme j'avais 10 minutes de changement à Dijon, cela me ferait louper le TGV de 9h27. Nous étions 4 dans cette situation. Le contrôleur nous a proposé de prendre un taxi à Seurre (une soixantaine d'euros offerts par la SNCF... merci...).
Bon, le voyage en taxi était un peu folklorique. Tous les bagages ne tenaient pas dans le coffre. J'avais sur mes genoux un sac contenant de bons légumes, entre autres des oignons. Ma voisine avait un chat.



Au retour le 28 août, le TGV Paris-Dijon avait 35 minutes de retard, à cause d'un retard dans la préparation d'une rame.
L'ambiance était assurée sur le quai par un agent d'escale en pleine forme "Les voyageurs pour Dijon et Besançon, gardez le sourire... Plus que quelques minutes avant l'affichage du quai de votre train".



J'avais 20 minutes de changement à Dijon... Cependant, le train Dijon-Mervans nous a attendu. Il est parti avec près de 40 minutes de retard. La centaine d'habitués qui attendaient dans les deux wagons semblaient maudire la dizaine de personnes qui sont descendues du TGV.

Le retour de vacances fut ont ne peut plus folklorique. J'ai pris le train le 1er septembre à 10h à Lons le Saunier. Je devais arriver à 11h23 à Lyon et j'avais pris mes précautions : 2h d'attente avant de repartir pour Massy.

A 10h45, le train est arrivé à Bourg en Bresse. On nous a annoncé que par suite d'une rupture de caténaire entre Ambérieu et Lyon, le train passerait par Mâcon et aurait près d'une heure de retard.
Avant Mâcon, on nous a annoncé que le train ne pourrait s'arrêter à Lyon Part-Dieu et irait directement à Perrache, son terminus, les gens ayant des correspondances à Part-Dieu étant invités à prendre les transports en commun.

A Mâcon, on a invité les voyageurs pour Lyon Part-Dieu à monter dans le train qui arrivait à 11h46 et allait à Grenoble. La majeur partie des occupants du premier train se sont donc précipité dans le second.



Celui-ci s'est arrêté dans de nombreuses petites gares pour arriver à Lyon Part-Dieu vers 12h35... Ouf...

A Part-Dieu, la plupart des trains affichaient un retard d'une quarantaine de minutes. Une voix annonçait même que le retard du train en direction de Marseille était "indéterminé".
Celui pour Massy était à l'heure... mais le quai a été annoncé quelques minutes avant que le train ne s'arrête. Il ne faut pas être une personne âgée pour voyager aujourd'hui avec la SNCF. Ca devient sportif !

Commentaires

Anonyme a dit…
Visiblement la réduction de personnel permet de faire des économies mais au détriment des client. Cela doit être prévu dans le budget de remboursement...
Elisabeth a dit…
C'est sans doute aussi dû à la multiplication des soustraitants... Le service public est en train de disparaître.

Articles les plus consultés