Visite à l'église Saint Paul

Quel temps magnifique aujourd'hui. J'ai quitté le labo à 11h30 pour rendre visite aux Sans-papiers qui occupent l'église Saint-Paul à Massy depuis le 21 avril dernier.

Pourquoi aujourd'hui ? Pourquoi pas avant ? Pourquoi ?

A Massy, je ne connais que le RER et la gare TGV. Je n'ai jamais eu d'autre chose à y faire. C'est une autre banlieue, un autre monde... Pourtant je n'ai pas mis 30 minutes pour aller à l'église Saint Paul depuis la gare d'Orsay. J'ai pris le RER peu avant midi jusqu'à la station Les Baconnets. Là, je suis entrée das une boulangerie pour acheter une excellente pizza "marine". J'ai continué mon chemin. Je suis arrivée à une grande place avec un marché ressemblant à s'y méprendre à celui des Ulis.

Au bout du marché, il y avait la place de France... mais pas de bruit, rien... Pas de banderole...
Une église réformée ? C'est ça ? Je me suis approchée...

Qu'est-ce que j'attendais ? Une manif ? La banderole était tombée, ou alors on l'avait enlevée. Elle se faisait en tous cas bien discrète.

Des chaises, des bancs avaient été installés devant l'entrée de l'église. Là, des hommes discutaient comme à la terrasse d'un café. Ici, une dame coiffait une toute petite fille, très sage, sur le dos de sa maman.

Un ou deux petits groupes discutaient. Ils venaient d'avoir les informations du tribunal d'Evry "C'est l'expulsion !"
Je suis entrée dans l'église. Beaucoup de gens attendaient, assis paisiblement. Il y avait aussi des micros. Une des dames qui parlait à l'extérieur a annoncé à tout le monde la décision sans donné de plus amples explications.

Il y avait quelques Ulissiens. Toujours les mêmes courageux : François, Pierre... Nous avons discuté un peu dehors, du réseau RESF, d'autres manifs, des chroniques de Jeanne. Monseigneur Gaillot était là aussi... Peut-être Albert Jacquard.
En plus des 500 dossiers présentés par le collectif, la préfecture aurait plus de 2000 dossiers à traiter. Les jours d'occupation passent, les familles attendent de pouvoir vivre légalement ensemble sur le sol français. Pourquoi l'évêque d'Evry n'a-t-il pas eu la patience que l'on exige de toutes ces personnes en situation difficile ?

Le temps passe vite aussi... Pourquoi ai-je attendu aujourd'hui pour venir ? Peut-être par inquiétude qu'il soit trop tard demain.

Puis les avocats sont arrivés. Tout le monde est rentré dans l'église. Assemblée générale !



Je ne voulais pas m'attarder... Peut-être juste prendre quelques photos pour mettre sur mon blog. Enfin, est-ce la peine ? Il y avait des journalistes, au moins les caméras de France 2.






Jeanne a expliqué la décision du juge. Les avocats ont donné quelques pistes pour une future défense en cas d'expulsion qui ne peut concerner que la centaine de personnes présentes lorsque les huissiers sont venus.

Je suis repartie discrètement pour Orsay, un peu amer, un peu inquiète sur le sort de ces gens qui ne dérangent personne... mais contente d'être venue.

Pour venir, chercher la place de France sur le plan de la ville de Massy ou rechercher son itinéraire sur la RATP.


Pour suivre l'actualité des Sans-Papier, il y a le blog
, mais le mieux est de faire un petit tour sur place, histoire de leur montrer qu'ils ont raison de résister !

Commentaires

François a dit…
15H45 : l'Assemblée générale a définitivement décidé l'occupation "à l'intérieur"
18H15 : Le curé ne peut pas faire sa messe de 18H30, et il en est bien ennuyé
19H : Les CRS sont là.
21H : Après 2H de tension, les Sans-Papiers quittent l'église, tête haute, puis rentrent chez eux. Ce baptême violemmment militant les rend tristes et amers, mais ils vont continuer leur lutte, bien sûr.
VB91 a dit…
Bonjour Elisabeth,

finalement je suis persuadé que la personne dont nous avons parlée n'est pas Albert Jacquard.
A part ça, je te souhaite beaucoup de courage, la route est longue pour changer ce vieux Monde égoïste!
Amitiés.

VB.
jean-pierreQ. a dit…
Bonjour,
J'ai lu le compte rendu de la visite d'Elisabeth à l'église de Massy juste au moment où la décision de justice arrivait, à savoir l'expulsion des sans-papiers occupant l'église Saint-Paul, à la demande de Mgr Dubost.
Elisabeth, j'ai lu ton commentaire où ton engagement discret pour ces gens en lutte est signifié par ton simple passage en ce lieu, ce jour-là.
Je te remercie pour ton témoignage. Je n'ai, quant à moi, pu me déplacer. J'aiconstaté avec une certaine joie que l'article écrit dans "Cultivons notre démocratie" que j'avais proposé à la lecture des sans-papiers en lutte et des chrétiens solidaires, par Mgr Herbulot (ancien évêque d'Evry) avait été publié sur le site.
Je suis tout prêt à poursuivre la lutte avec ces sans-papiers même si ma santé ne me permet pas toujours d'être présent sur le front.Je fais partie du resf paris 13.
Je contacterai par téléphone dans le jours qui viennent, le comité de soutien.
Bien amicalement et solidairement.
Jean-Pierre Quiviger

Articles les plus consultés