Adieu l'abbé

Non, je n'ai pas rencontré l'abbé Pierre. Enfin, peut-être que si une fois dans le TGV, il y avait un vieux monsieur qui lui ressemblait. Mais que d'hypocrisie quand on voit des ministres se recueillir sur sa tombe, alors que depuis l'hiver 54, ils auraient franchement eu le temps de faire quelque chose pour les sans abris.

Joseph vient de m'apprendre la disparition de Jacques Minard. J'avais beaucoup entendu parler de lui, de ses vitraux et de son orgue avant de le rencontrer une seule fois Chateaufort au printemps 2004. Il pleuvait. Le vieux prêtre était de mauvaise humeur, un peu grognon, mais il nous a ouvert son église pour nous jouer un morceau. La musique vibrait contre les vieilles pierre et remplissait toute l'église. C'était beau, impressionnant.



Ensuite, il nous a conduit dans la crypte qu'il a découverte. Luc de Bray et Jeanne-Marguerite de Montmorency ont quitté le domaine de la fiction pour devenir des personnages historiques. Pourquoi sa disparition me touche-t-elle plus que celle de l'abbé Pierre ? Peut-être simplement grâce au souvenir d'un trop court voyage vers le passé.

Commentaires

Articles les plus consultés