A la découverte de Paris

Même en habitant à une trentaine de kilomètres de Paris, quel plaisir de jouer les touristes !

Nous allons de temps au temps au Jardin d'Acclimatation depuis que Sonia a deux ans, mais jamais nous n'avons vraiment visité Paris, si ce n'est le zoo de Vincennes ou la ménagerie du jardin des plantes. Jusqu'à présent, Sonia était plus intéressée par le manège au pied de la tour Eiffel que par le monument lui-même.



Or mi juin, nous avons décidé de prendre le bus Porte Maillot pour rejoindre le RER à Luxembourg au lieu d'emprunter le métro. Sonia a voulu s'arrêter au pied de la Tour Eiffel. Le temps était splendide et nous n'avons pu résister à imiter tous ceux qui avaient les pieds dans l'eau au Trocadéro.

En repartant, Sonia a regardé les bateaux-bus. Une prochaine fois lui ai-je dit !


Le week-end suivant, nous avons donc pris le bateau-bus au pied de la Tour Eiffel. Sonia a joué avec un garçon de son âge qui ne parlait pas le français, mais la communication est passée sans problème. Ils ont compté sur leurs doigts dans leur langue respective et se sont fait plein de bisous. Il est descendu à Notre Dame et nous avons regardé l'eau depuis l'arrière du bateau. Nous sommes descendues au Jardin des plantes. Sonia s'est mise à pleurer "Je n'entends plus rien, je n'ai plus d'idées !". Elle ne voulait plus entendre parler du bateau-bus.



Après un tour sur l'incroyable manège du Jardin des Plantes, nous avons déjeuné, puis nous avons visité le musée de paléontologie. Ce fut un moment captivant ! Nous avons compté les doigts de pied des dinosaures pour savoir s'ils étaient gentils (herbivores) ou méchants (carnivores).



Nous sommes retournées au Jardin des Plantes, que nous avons traversé en regardant les poissons dans les bassins de nénuphares. Après une pause tobogan, nous avons pris la direction du Jardin du Luxembourg. Nous nous sommes arrêtées place de la Contrescarpe boire un diabolo-menthe. Puis nous avons contourné le Panthéon que Sonia a baptisé pantalon. Nous sommes arrivées trop tard au Luxembourg pour louer un petit bateau en bois. En revanche, il y avait d'étranges cailloux bleus traversés par des rayons lumineux que reflétaient des petits miroirs suspendus aux arbres.

Commentaires

Articles les plus consultés